Skip to Content

Aurélie Charneux

Album release : « LA MÈRE DE NOS MÈRES » sur Homerecords.be

La musicienne clarinettiste Aurélie Charneux, déjà très créative au sein de Klezmic Zirkus, Les Anchoises, Odessalavie, Orchestra Vivo!, pousse plus loin encore la création, l’art des rencontres et la magie de la construction musicale. Pour la présentation de son album « la Mère de nos Mères » sorti sur le label Liégeois Homerecords, Aurélie s’entoure de ses solides complices et nous invite à une rencontre peu ordinaire, celle de Lucy des bois.
Cette création est inspirée par la femme des cavernes Lucy ; mais aussi notre humanité la plus profonde.
Une certaine simplicité mélodique, de timbres et, symboliquement, une re-connection à ce qu’on est tout au fond de notre nature humaine.
C’est une série de textes « par thème » qui, suivant ce qu’ils expriment, sont récités slammés, chantés. Comme une série de numéros.
Deux femmes interprètent les différentes facettes de cette femme, mère universelle, être humain universel.

« On est dans un univers plutôt préhistorique mais souvent on se rend compte que cette femme peut aussi être notre voisine du 5ème ou un être humain en 3489 après JC. Quelque part, peu importe où. Elle fait des allers-retours temporels, mais c’est toujours elle. Légère, généreuse lucide, humble . Elle parle simplement. Elle raconte. »

Ce voyage musical, entre préhistoire et souffle d’avenir, est une création soutenue par « 1ere Esquisse »  organisé par Le Monde est un village, les Jeunesses musicales et Muziekpublique

Avec :
Aurélie Charneux  (Clarinettes et textes) ;  Natalia Dufraisse (Voix parlée) ; Mélodie Moureau (Voix chantée) ; Marine Horbaczewski (Violoncelle) ; Stephan Pougin (Percussions).

Elle s’appelle Lucy .
Elle est notre mère lointaine, celle des cavernes, celle qui n’a connu
ni sa belle-mère ni le gluten.
Tantôt tendre comme le saule, tantôt rude comme l’ébène.
Présente en chacun de nous, elle nous souffle ses rêves.
Du son, du souffle, du vent, des clés qui bruitent l’air qui rythme le
temps qui perd la tête.
De l’organique, du vibrant, beaucoup de bois, du roseau, de la musique
d’un monde, un petit monde mélodique.

Site de l’artiste

Réserver
Back to top