Skip to Content

Dijf Sanders

Moonlit Planetarium : une surprenante jungle électro-tropicale et onirique

Ping.Pong 

Les soirées Ping.Pong proposent des interactions entre images et musique live.

« Dijf » Sanders est un multi-instrumentiste gantois qui mélange la musique électronique avec le jazz et le rock. En dehors de son travail dans les groupes « Teddiedrum » et « The Violent Husbands », il a également publié un certain nombre d’albums solo.

En 2004, son troisième album « Homesick » est nominé au Music Industry Award dans la catégorie «meilleure œuvre».
En 2013, avec ses amis Eva De Roovere, John Verschaeve (The Van Jets) et  Jason Dousselaere (Teddiedrum), il est, également, nominé au Emmy Award avec la bande son du film documentaire « Canvas » : un road trip musical réunissant trois continents au en plein carrefour du Moyen-Orient.
« Moonlit Planétarium », c’est le nouvel album solo de Dijf. Ce projet intrigant et fascinant, inspiré de la musique jazz expérimentale et l’électro, est présenté ici dans sa version live « musique et image ».
Un langage d’insecte capté sur 13 º 4’NL, 5 º 14’EL, de l’hydro communication avec les baleines à bosse en Océan Pacifique, un enregistrement d’échos des protubérances solaires sur le toit de la toundra en Alaska ou simplement l’atmosphère d’un camping en Ardèche…Toutes ces idées ne sont pas imaginaires, elles se retrouvent dans le Moonlit Planetarium de Sanders. C’est avec l’aide des sons Orientaux de Nathan Daems (Black Flower, Antwerp Gipsy-Ska Orkestra) et le laiton chaud de Jon Birdsong (Beck, Calexico, The National, dEUS), que la planète « Dijf » est compressée avec des zéros, des vagues et des particules chargées d’émotion.
En live, c’est derrière un écran où les images chaudes et atmosphériques manipulées par l’ombre de Dijf que nous sommes invitez à explorer cette surprenante jungle électro-tropicale et onirique. Une première dans le sud du pays…

tickets
Back to top