Skip to Content

« Zilverbeek » par Lucas Leffler

Zilverbeek est le nom d’une rivière dans la région d’Anvers, près de l’usine Agfa-Gevaert. Avant de se reconvertir dans l’industrie de l’imagerie, elle fabriquait des pellicules et du papier pour la photographie utilisant des produits argentiques. Ses eaux usées étaient déversées dans le Zilverbeek sans être filtrées au préalable. Un jour, Lucas Leffler tombe sur un article du Nieuwsblad racontant qu’un employé de cette usine retira de la boue d’une rivière, et la transforma en argent et décide de creuser plus profondément cette histoire mystérieuse.

Lauréat du dummy award [prix de la meilleure maquette de livre photo], attribué par le jury du Bring Your Photobook, concours organisé par le Liège Photobook Festival pendant la Biennale de l’Image Possible BIP2018, Lucas Leffler (*1993) présente l’exposition Zilverbeek à la Galerie Satellite.

Pratiquant la photographie depuis six ans, Lucas Leffler réalise actuellement un master à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand (KASK). Travail de recherche voire d’enquête, le projet Zilverbeek relève d’un véritable intérêt historique et photographique, retraçant en images, avec fascination pour la découverte et goût pour l’expérimentation, un fait divers appartenant au passé tout en y insérant délicatement un aspect fictionnel. Si Lucas Leffler réussit, comme un chercheur d’or sur les bords du Mississipi,  à vivre et à faire revivre une histoire originale et individuelle, son projet contribue également à écrire et à perpétuer l’Histoire de la photographie, l’histoire d’un procédé technique qui est le développement argentique, comme un hommage à sa belle matérialité.

« Mon premier rapport avec la photo était tout d’abord technique, ce qui a stimulé chez moi un intérêt profond pour la dimension expérimentale et technologique du médium photographique. Je travaille professionnellement dans l’impression et le traitement de l’image numérique, mais je pratique aussi énormément le travail en chambre noire en mixant ces deux technologies. »

« Le travail Zilverbeek prend comme point de départ un article de journal sur lequel je suis tombé, on y relate l’histoire d’une rivière située dans la région d’Anvers, et qui contenait de l’argent il y a plus de 100 ans. Elle était située non-loin d’une usine qui produisait à l’époque des émulsions argentiques, et qui déversait ses eaux usées dans cette rivière sans en avoir filtré l’argent au préalable. L’article décrit alors l’entreprise d’un ancien employé de cette usine qui décida de filtrer la boue issue de cette rivière afin d’en extraire ce précieux métal. Je suis donc parti aux alentours de cette usine à la recherche de cette rivière mystérieuse, avec l’idée en tête d’y puiser un récit fictif et personnel.

Quand je fus amené à la trouver, je décidai d’en prendre des photographies, des vidéos, mais aussi d’y retirer de la boue à mon tour. A partir de ce moment-là, le projet entra dans la répétition conceptuelle de cette histoire, de l’ordre de la performance, de l’intervention. Aujourd’hui, je travaille expérimentalement avec cette boue, afin de découvrir si elle pourrait encore contenir de l’argent. Comme un chercheur d’or sur les bords du Mississipi, ou un scientifique obsédé par une recherche expérimentale. Ce travail photographique est stimulé par mon obsession de vouloir rendre tangible ma fascination pour la matière photographique, ici l’argent constituant le medium. Cette fascination prend forme à travers une histoire fantasmée, celle d’une rivière d’argent, tout droit sortie d’un conte pour enfant. Principalement réalisé à la chambre photographique, j’utilise diverses méthodes expérimentales afin d’altérer mes négatifs, en y retirant l’émulsion argentique ou en voilant le film. Je m’approprie également des images d’archives afin de les mettre en résonance avec mes propres images, toujours dans une logique de répétition historique. »
(Lucas Leffler)

Galerie Satellite
au Cinéma Churchill
Rue du Mouton Blanc, 20 – 4000 Liège
Entrée libre tous les jours de la semaine, de midi à minuit.

Visitez le site de Lucas Leffler

Back to top