Imprimer cette page

Agenda

Le dimanche 22 avril 2012 - 19h00





China Man Vs Chinagirl

Miam Monster Miam

+ « 9mars » en première partie

Résumer la musique de Benjamin Schoos, alias Miam Monster Miam ? Impossible. Mieux vaut encore l’écouter. Et justement, son nouvel album 'China man vs Chinagirl' sort le 07 avril. Ceci n’est pas, comme on s’en doute, un hommage à David Bowie.

Mélange de soft pop, de violons vintage et d’envolées vocales à la Scott Walker, « China Man Vs Chinagirl » est avant tout une ode à la transpiration, un disque en dix rounds qui permet à l’artiste de marquer des points. Enregistré et composé au piano puis joué en solitaire des nuits durant au studio Freaksville, ce nouvel album fait la part belle aux sonorités made in Los Angeles, à la pop mille-feuille digne de Todd Rundgren mais aussi aux enluminures pop écrites par des artisans comme François de Roubaix. Inspiré par ses rencontres et par le savoir-faire de génies de l’orchestration comme Jean-Claude Vannier - le père de «Melody Nelson» - ou Kramer du label Shimmy Disc  - Galaxy 500, Low -, Benjamin Schoos réconcilie sur ce disque l’ancien et le moderne, la tradition et l’avant-garde.

D’humeur mélancolique et sentimentale, Benjamin Schoos y analyse la dimension pugilistique de la vie, de l’art et de l’amour, en comparant le poids des uppercuts aux larmes de la rupture. L’amour et la violence, comme aurait dit l’enfant terrible de la chanson française Sébastien Tellier, avec des clins d’oeil au poète surréaliste Arthur Cravan et à Jack Johnson, grand boxeur américain ayant connu son heure de gloire musicale grâce au disque de Miles Davis.

Aux ambitieux rockcritics qui souhaiteraient dresser le portrait de cet homme à la fois auteur, compositeur, patron de label, producteur, on aimerait répondre que Benjamin Schoos (alias Miam Monster Miam dans une autre vie) est avant tout une icône belge. Et qu’à l’image de son pays, la discographie foutraque de ce one-superman band se lit comme un tableau warholien, au carrefour des influences contemporaines, du rococo des soundtracks françaises 70’s à l’indie-pop anglaise en passant par le kraut allemand.

Véritable troubadour pop, Miam Monster Miam a déjà produit, composé et arrangé moult chansons pour différents artistes, de Paris à Bruxelles. A son palmarès, des symboles de la synth-pop française comme Lio, des icônes unisexes comme Marie France, des dandys (Alain Chamfort sur un projet à paraitre) et des déviants (Michel Moers et Marc Moulin du groupe belge Telex).

Photo © P. Schyns - Sofam


Ecouter

En première partie
« 9mars »
Electropop belgo-poétique



Le projet musical ‘9mars’ est né en 2011 de la rencontre entre Vincent Solheid, artiste protéiforme belge (plasticien, cinéma,...) et Xavier Gazon, actif sur la scène électro depuis de nombreuses années comme DJ, compositeur et producteur (Playboy’s Bend). Un peu sérieux, un peu barré, le duo se décline entre textes décalés et mélodies aux nombreuses influences, de la new wave au dubstep en passant par le 8bit et la musique de film...
Surprenant, incroyablement  décomplexé mais jamais hors-propos, charmant le public à chaque fois, 9mars ne laisse personne indifférent...


http://www.facebook.com/9marsband

http://www.twitter.com/9marsband
http://www.myspace.com/9mars
 



10 € en prévente (Chiroux et Fnac -+ les frais / 13 € le jour même

Retour